Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

IA88 > Actualités

Le « Droit au retour en formation » : un droit à une nouvelle chance


La loi de refondation de l’école de juillet 2013 instaure le droit « à une nouvelle chance de retour en formation » pour tout jeune sans aucun diplôme qu’il soit général, technologique ou professionnel ; ou des jeunes avec un bac général mais ne possédant pas de qualification professionnelle reconnue.

Mercredi 2 septembre, Madame Lambert, Sous-Préfète de Neufchâteau et Madame Schumeng IEN-IO et responsable départementale des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs des Vosges, ont rappelé lors d’un point presse au CIO de Neufchâteau, la priorité nationale accordée à la lutte contre le décrochage scolaire et l’importance de la qualification dans l’insertion professionnelle des jeunes.

Un numéro vert (0 800 12 25 00) ainsi qu’un site http://reviensteformer.gouv.fr/ permet aux jeunes d’exercer ce droit et d’être pris en charge par un conseiller d’orientation psychologue afin d’élaborer avec lui un projet susceptible de répondre à ses attentes en tenant compte de son parcours antérieur.

Ces modes de contact (n° vert et site) complètent ce qui est fait actuellement dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire au sein des établissements scolaires (prise en charge dans le groupe de prévention contre le décrochage scolaire, gestion des fiches départ, aménagement de parcours…) comme en dehors (contact et prise en charge au sein de la plateforme de suivi et d’appui aux décrocheurs, accueil et traitement des demandes spontanées au CIO ou dans les établissements…).

Le témoignage de Clothilde, élève de Terminale Bac Pro Tapissier d’ameublement à la Section d’enseignement Professionnel (SEP) de Neufchâteau a permis de montrer que l’adaptation des parcours est une solution actuelle et efficace à la question de la lutte contre le décrochage scolaire et l’accès à la qualification. Titulaire d’un bac S, Clotilde ne se projetait pas dans l’enseignement supérieur. Son projet à elle, c’était la tapisserie d’ameublement. En tenant compte de ses,acquis, la SEP a mis en œuvre un parcours personnalisé qui lui a permis d’obtenir un CAP tapissier d’ameublement en 1 an. Passionnée par ce qu’elle fait, Clotilde a décidé de poursuivre sa formation pour obtenir un Bac Professionnel tapissier d’ameublement. Elle a validé le BEP en juin dernier dans le cadre de la certification intermédiaire et vient d’entrer en Terminale Bac Pro à cette rentrée.


Le « Droit au retour en formation » en image : vidéo de présentation sur http://www.education.gouv.fr

mise à jour le 10 septembre 2015